Documentaire performatif et perspectives multiples du réel : Une expérience de vagabondage de Moscou à Beijing

Andréanne Martin

Bio: Étudiante à la maîtrise en communication, profil média expérimental à l’UQAM, Andréanne est aussi détentrice d’un baccalauréat en arts visuels et médiatiques et d’un DEC en cinéma. Ses recherches portent sur le documentaire performatif. Son travail consiste à documenter des expériences performatives qu’elle s’impose pour ensuite créer des films dans lesquels elle tente par un processus de réflexivité d’en faire émerger une dimension nouvelle, souvent politique ou poétique. Son travail a été présenté dans plusieurs festivals, notamment au RIDM mais aussi à Paris, Moscou, Belgrade, Mumbai et Los Angeles.

Documentaire performatif et perspectives multiples du réel : Une expérience de vagabondage de Moscou à Beijing

Ma proposition de communication consistera à présenter une recherche-création en cours de production. Elle est d’ordre performatif et audiovisuel. Elle porte sur le caractère subversif de l’improductivité vis-à-vis de l’accélération du rythme de nos vies. Elle prend comme cas de figure le vagabondage en vue d’évaluer sa capacité à engendrer un ralentissement du rythme de vie qui permettrait également de retrouver la capacité de rêver. Ce pouvoir de rêver permet de prendre part au monde de manière significative puisque c’est lui qui rend possible toute forme d’action émancipatrice sur le plan politique et personnel (Stiegler, 2015). Ralentir permettrait aussi d’entrer en connexion plus profonde avec le monde, autrui et soi-même (Rosa, 2020). Notre société semble cependant marquée par un sentiment généralisé d’accélération incontrôlable (Rosa, 2010). Pour certains, la fuite par le vagabondage semble être une option permettant d’échapper au conformisme social. Je me demande par conséquent si l’errance, lorsqu’elle est choisie, peut être un moyen d’échapper à cette accélération du rythme de nos vies. Ma recherche-création a pour but de tester le potentiel improductif du vagabondage en vue de faciliter l’émergence du rêve diurne et de mieux prendre part à la marche du monde. Il s’agit dans un premier temps, de faire l’expérience de l’errance à bord du Transsibérien de Moscou à Beijing. Cette expérience a été documentée par la vidéo, l’audio et l’écriture. À partir de la documentation de cette expérience, il s’agira ensuite de créer des films qui aborderont sous divers angles d’analyse cette expérience.  

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s