La mise en discours médiatique de l’environnement : stratégies communicationelles entre les journalistes et leurs sources dans le cas d’Énergie Saguenay/Gazoduq

Valérie Babin
Bio: Valérie Babin est étudiante à la maîtrise en communication à l’Université du Québec à Montréal, membre du Groupe de recherche en communication politique de l’Université Laval ainsi que coordonnatrice et analyste principale du Laboratoire d’analyse de presse Caisse Chartier. Ses intérêts de recherche allient les questions écologiques, la communication publique et l’analyse de discours. Dans le cadre de son mémoire dirigé par Olivier Turbide, Valérie s’intéresse aux dynamiques communicationnelles entre les journalistes, les promoteurs et les opposants durant la controverse environnementale du projet de GNL Québec/Gazoduq.

La mise en discours médiatique de l’environnement : stratégies communicationelles entre les journalistes et leurs sources dans le cas d’Énergie Saguenay/Gazoduq

De plus en plus de recherches se penchent sur la manière dont l’environnement est appréhendé par les médias. Il en ressort de vastes travaux sur l’évolution de la couverture médiatique et sur les thématiques entourant la question climatique dans la presse écrite (Brossard et al., 2004; Grundman et Krishnamurthy, 2010; Aykut et al., 2012; Schäfer et Schlichting, 2014). Pour expliquer cette couverture, les chercheur-es examinent l’institutionnalisation de la question environnementale (Comby, 2015), l’éthique environnementale (Larrère, 2010), les normes professionnelles des journalistes (Weingart et al., 2000; Boykof et Boykoff, 2007), ainsi que les particularités du journalisme environnemental (Tandoc et Takahashi, 2014; Montpetit et Harvey, 2018). Au-delà de la couverture médiatique nationale de l’environnement, ces éléments affectent la manière de communiquer autour de projets industriels régionaux. En effet, les opposant-es et les promoteur-trices doivent jongler avec des contraintes médiatiques spécifiques au domaine environnemental pour faire valoir leur vision du projet. Ils utilisent alors des stratégies de l’ordre de la communication persuasive et des stratégies de relations publiques touchant aux rapports entres les journalistes et leurs sources.

La communication proposée a donc pour objectif de présenter cette littérature sur la mise en discours médiatique de l’environnement et d’exposer la pertinence de l’étude des controverses environnementales comme révélatrices de tensions et d’associations entre les journalistes et leurs sources. L’étude de cas analysée dans notre mémoire, le projet Énergie Saguenay/Gazoduq, servira de trame de fond pour appréhender les stratégies communicationnelles des acteurs en présence.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s